Paysage et environnement

class="home"La Combe d'Arc

Paysage et environnement

d'actus

Un paysage marqué par la géologie

Le paysage atypique de la Combe d’Arc est l’héritage d’une histoire géologique très longue et animée, commencée il y a 130 Millions d’années et qui se poursuit encore aujourd’hui. A l’origine, se trouvait un océan qui laissa ensuite sa place au continent. Celui-ci subit la sanction du temps, du vent, du gel, de l’eau… Cette érosion est responsable de la création du canyon de l’Ardèche et du réseau calcaire karstique (grottes, gouffres, drains, avens…).

La rivière Ardèche a creusé des gorges très abruptes, formant un canyon spectaculaire au cœur des hauts plateaux qui s’adossent au Massif Central. Les falaises de calcaire clair tranchent fortement avec le vert sombre de la végétation. Atteignant plus de 180m de hauteur, les parois rocheuses de la Combe d’Arc forment un cirque qui délimite l’emprise de l’ancien méandre.
Localement, ces falaises se colorent de rouge, de gris ou de noir et semblent afficher au grand jour les couleurs qu’utilisaient les hommes de la préhistoire dans leurs peintures rupestres.
En amont, la vallée de l’Ibie constitue le seuil net d’entrée des gorges, qui s’annoncent d’emblée spectaculaires par l’ouverture visuelle de la route sur la falaise des Egaux. A l’aval, l’ouverture du vallon de Tiourre marque la transition entre le site classé et la Réserve Naturelle.
Voir site du SGGA

Il y a 5 millions d’années, l’action érosive de la rivière a conduit au creusement de l’arche naturelle du Pont d’Arc et à l’abandon par la rivière de l’ancien méandre. Le retrait de l’eau a dégagé des terres fertiles et planes propices au développement de l’agriculture. Il constitue une enclave protégée, cultivée et habitée, au cœur d’un territoire à dominante naturelle, d’aspects plus sauvage.

formation-geologique-pont-arc-ardeche.jpg
Formation géologique du Pont d’Arc

Le pont d’Arc

Ses dimensions colossales (60m de longueur et 54m de hauteur) en font la plus grande arche naturelle du monde creusée par une rivière encore en activité à ce jour, bien plus imposante que sa consœur d’Argentine, le Pont de l’Inca.

D’après les spécialistes, il est probable que le Pont d’Arc, par sa forme singulière, ait servi de repère aux hommes préhistoriques pour se retrouver, en même temps que de point de passage de la rivière. La Grotte ornée du Pont d’Arc offrait alors un point de vue panoramique permettant de surveiller toute la combe.

histoire-pont-arc-site-strategique.jpg

Sa position stratégique sur l’Ardèche comme pont de franchissement est attestée de tous temps.

D’abord monumental et inquiétant …des masses de rochers qui semblent se précipiter, se heurter et se suspendre dans les airs par l’équilibre de leur poids, formant d’une seule pièce l’arche la plus hardie, la plus belle de l’univers ; deux montagnes servent de culée à ce pont effrayant. (citation du XVIIème siècle)

…puis représenté de manière plus romantique Ce beau monument, qui me frappa pour la première fois en 1769, ne me parut point être alors un résultat des travaux de la Nature : je crus que la main de l’homme avait pu façonner grotesquement cette Arche, les deux élévations perpendiculaires, la voûte, les formes géométriques et toute l’Architecture de cet ouvrage imposant.dans Histoire naturelle de la France Méridionale, Jean-Louis Giraud-Soulavie.

Le Pont d’Arc est présenté à partir du XIXème siècle comme LE site pittoresque par excellence. Il est classé à ce titre en 1931 dès la promulgation de la loi de 1930 sur les monuments naturels et les sites nationaux.

Un environnement préservé

La Combe d’Arc est un lieu magnifique d’une grande richesse écologique, classé en tant que Espace Naturel Sensible majeur du Département de l’Ardèche  et intégré au site Natura 2000 des Gorges de l’Ardèche et de la Dent de Rez.

La très grande multiplicité de milieux en fait un ensemble écologique remarquable, regroupant des écosystèmes contrastés. Parmi eux, des forêts, des prairies méditerranéennes, des pelouses, des falaises et des éboulis, …

Dans tous ces écosystèmes que l’on retrouve un peu plus en aval dans la Gorges de l’Ardèche, des espèces végétales et animales emblématiques et d’importance s’épanouissent : oiseaux, petits mammifères, insectes, poissons :

  • Aigle de Bonelli
  • Genette
  • Citron de Provence
  • Genévrier de Phénicie
  • Pivoine officinale

aigle-de-bonelli-ardeche.jpg

genette-environnement-ardeche.jpg

pivoine-officinale-flore-combe-arc-ardeche.jpg

citron-de-provence-flore-ardeche.jpg

Pour en savoir plus

L’Espace Naturel Sensible de la Combe d’Arc :

  • Politique départementale financée par la Taxe d’Aménagement permet l’achat par voie amiable, ou par préemption, des terrains classés en espace naturel.
  • ENS des Gorges de l’Ardèche = superficie ardéchoise de la Réserve Naturelle Nationale et à celle du site classé des abords du Pont d’Arc et de la Grotte Chauvet, soit 2 686 hectares.
  • Communes concernées : Bidon, Labastide-de-Virac, Lagorce, Saint-Marcel d’Ardeche, Saint-Martin d’Ardeche, Saint-Remèze, Salavas, Vallon-Pont-d’Arc.
  • A ce jour le Département est propriétaire de 22 parcelles correspondant à 48,77 hectares sur le site classé dont 5 à 6 hectares supplémentaires sont en cours d’acquisition dans la Combe d’Arc, en perspective du projet Opération Grand Site
  • Le gestionnaire du site ENS est le Syndicat de Gestion des Gorges de l’Ardèche (SGGA).